Petite comptine sympathique à fredonner d’un air enjoué par une matinée ensoleillée…

21 janvier 2012 at 20:05 (Hors catégorie)

Si j’devais crever demain,
Personne n’en saurait rien
A la rigueur, ça f’rait peut-être juste pleurer mon chien
Au moins j’aurai la politesse de n’pas emmerder l’monde
Quand je glisserai dans la tombe.

En fait, quand on y pense,
C’est là que la vie prend vraiment son sens :
Au lieu de vainement pomper l’air
On engraisse les vers de terre

Mais j’vais pas crever demain
Parce que personne n’en saurait rien
C’est vrai, tant qu’à passer l’temps jusqu’au jour de ma fin
Autant que ce soit à emmerder l’monde
Au moins, ça f’ra des heureux quand je glisserai dans la tombe…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :