Ah, l’amour… Vous avez dit « amour » ?

15 avril 2011 at 09:36 (Amours de femmes)

Le soir où elle trouva ce message dans son GSM – le GSM qu’elle lui avait offert pour son anniversaire -, le choc fut si grand qu’elle eut la sensation que son cœur allait jaillir hors de sa la poitrine. Ce n’étaient que quelques mots : « Merci pour hier. Je t’aime. Bisou», avec une simple initiale en guise de signature. Sur le coup, elle eut envie de pleurer, de hurler, mais rien ne vint. Elle se contenta donc d’hoqueter sa douleur en silence.

Pourtant, cela n’aurait pas dû être une surprise. Elle le tenait à l’œil depuis le début de leur relation. Elle avait remarqué tout de suite son regard volage quand ils se promenaient en rue. Chaque fois qu’il posait les yeux sur une autre, elle ne pouvait s’empêcher de presser la main qu’il avait déposée dans la sienne. Par pur réflexe, sous l’effet du stress. Et puis ces deux « amies de longue date », comme il disait si bien, qui lui téléphonaient de temps en temps… Comme si l’amitié entre homme et femme pouvait exister !

Lorsqu’il la rejoignit au lit, elle le laissa approcher sans broncher, impassible. Mais au moment où il voulut l’embrasser pour lui souhaiter une bonne nuit, elle se cacha le visage dans les mains et éclata en sanglots. Et sous les larmes, elle lui raconta sa découverte…

Les jours suivants, ils parlèrent beaucoup. Elle aurait pu abandonner la partie, le quitter. Nombreuses sont celles qui réagissent ainsi dans ces circonstances. Mais elle avait été célibataire si longtemps… Elle avait tant souffert de cette solitude forcée, des regards compatissants de son entourage, de leurs interrogations lancinantes au sujet de son avenir. Cette vie de couple, elle l’avait tellement espérée, rêvée… Non ! C’était décidé, elle allait se battre pour le garder. Et le garder pour elle toute seule !

Alors, elle lui demanda pourquoi. Ne faisait-elle pas tout son possible pour le rendre heureux ? Ne lui prouvait-elle pas tous les jours son amour par autant de petits mots, de petites attentions ? Il finit donc par lui confier combien il se sentait de plus en plus incompris depuis quelques mois. Combien sa jalousie lui avait mis une pression infernale. Qu’il étouffait et que son envie de fuir n’avait fait que croître, au point de le pousser finalement à accomplir ce qu’elle redoutait tant.

Mais maintenant, grâce à cette épreuve, il réalisait combien elle tenait à lui. Il comprenait enfin que c’était elle, la femme de sa vie, qu’il ne voulait pas la perdre et devant ses yeux, il envoya un message de rupture lapidaire à sa maîtresse.

Elle le serra fort contre lui et l’embrassa longuement, immensément soulagée.

Elle avait gagné !

Elle l’avait gagné…

2 commentaires

  1. Bridjy said,

    … pour combien de temps ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :