Les parlottes entre collègues

6 avril 2011 at 08:31 (Billets d'humeur (bonne ou de chien si j'ai pas fait ma grass' mat'))

Mais si vous savez bien, ces conversations que l’on tient à la pause, où l’on en profite pour caqueter sur le dos de Maryline la dactylo (« Elle s’est pas fait refaire les seins, celle-là ? » ) ou sur Jean-Pierre le chef de service (« Je suis sûre qu’il boit en cachette ! Vous avez senti son haleine, dernièrement ? ») ; ces discussions où l’on peste sur les dysfonctionnements de la boîte (« A ce propos, je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi je ne suis pas CEO à la place du CEO ! »)…

Perso, en bonne asociale que je suis, je préfère passer mes journées planquée bien sagement dans mon petit bureau, porte fermée (Non, pas verrouillée. Hélas, j’ai pas la clé). Du coup, j’échappe la plupart du temps à ces verbiages. Sauf à un moment : le soir, quand je prends le train pour rentrer chez moi. Curieusement, le matin, ça va. Les gens sont reposés. Alors, soit ils sont silencieux pour ceux qui ont encore la tête dans le fion (genre moi, par exemple), soit d’humeur joviale (la fameuse catégorie des je-me-fais-ch***-à-mon-taf-mais-je-crois-naïvement-qu’un-grand-sourire-va-m’aider-à-mieux-vivre-mon-calvaire). Par contre, en fin de journée, le stress s’est accumulé et là, on a droit à l’évacuation du trop-plein : un tel qui n’a pas fait ceci, une telle qui n’a pas fait cela, Machin qui n’est qu’une hypocrite etc.

Ça ne m’intéresse toujours pas, ces histoires. Mais dans l’espace confiné d’un wagon, surtout quand certains ont le verbe sonore, il est difficile d’y échapper (Et c’est là que vous me demanderez : « Mais t’as pas un lecteur MP3 ? Si mais j’aime pas porter ça en permanence sur les pavillons. Du bruit sur du bruit, à la fin, ça me casse la tête »).

Et c’est comme ça que jeudi dernier, j’ai eu droit à un exposé d’au moins vingt minutes sur les problèmes de poubelles de Josiane, Nancy et Nicole (prénoms d’emprunt mais elles se reconnaîtront, j’en suis sûre) : les petites poubelles de bureau qui avaient été apparemment supprimées, la poubelle de la cuisine qui se trouvait trop près de la porte coupe-feu, Nancy (l’esprit rebelle du groupe, apparemment) qui déclarait haut et fort que désormais, elle se lèverait à chaque fois que cela serait nécessaire pour aller à la poubelle de la cuisine, même si elle devrait faire le trajet vingt fois par jour (excellent exercice pour la ligne, ceci dit) et que tant pis si c’était une sacrée perte de temps, etc.

Bon, OK, je comprends bien que dans le fond, ça peut être gênant ce genre de chose. Supprimer des poubelles dans un bureau, vu l’intérêt hygiénique et l’usage fréquent qu’on a de ces objets, c’est même complètement idiot (En fait, si j’ai bien compris, dans le cas qui nous occupe, c’est pour « alléger » la tâche du personnel de nettoyage. Ah bon, ça existe encore des entreprises qui se soucient du bien-être de cette catégorie de travailleur ? Nan, impossible ! Ça doit être une question de rendement). Mais de là à en causer pendant VINGT MINUTES ! Chais pas moi, c’est le genre de truc que t’oublies vite fait, une fois la porte de la boîte refermée dans ton dos !

Alors, en conclusion, pour aider toutes les Josiane, Nancy et Nicole à relativiser, je les renvoie à cette illustration :



« Tu es 1 individu parmi 7 milliards (7 déjà ? ), sur 1 planète parmi 8 planètes, dans 1 système solaire parmi 100 milliards de systèmes solaires, dans 1 galaxie parmi 100 milliards de galaxies et tu es COMPLÈTEMENT insignifiant »

Un commentaire

  1. S'Mâl. said,

    Ahhhhhhhh…………..l’écho…mes……rages….s’honorent…..sûre…dites….hé……. mentale !

    S’Mâl.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :